23 juillet 2006

Une clinique de désintox

Une clinique de désintoxication de jeux vidéo à ouvert à Amsterdam, proposant une programme de désintoxication de 8 semaines suivie par des psychologues, psychiatre et thérapeutes ! La clinique estime que 20% des joueurs peuvent développer une dépendance. Les joueurs compulsifs développeraient les même symptomes que les accros aux jeux type casino pouvant entrainer une dégradation relationnel, de la santé, professionnel et/ou de l'éducation.
Bien sûr afin de precher pour leur église un patient en cours de soins s'exprime dans ce sens (et je ne doute pas qu'il ai de vrais problèmes) :

Tim (21 ans) : "Je vivais dans ma chambre. J'avais 4 TV autour de moi avec la PS2, le 360, la Xbox et la Gamecube et un PC portable avec lequel je jouais Online." Il passait dans les 17 heures par jour à jouer (quel chance !). "Je n'avais aucune vie social et donc pas d'amis, que des Cyber potes." En même temps quand on vois certains "potes" qu'on se tape c'est pas toujours un mal de pas en avoir... Bon j'exagère un peu bien sûr et c'est vrai que sont cas demandait une main tendu mais je me demande si c'est la peine d'aller aussi loin qu'une clinique de désintoxication. "J'avais une bouteille dans laquelle je pissais dedans [pour ne pas quitter le jeu en cours]". Bon peut être que cette clinique est utile...


Je pense qu'il faut prendre le problème à la base : ou sont les parents là dedans ? Et la je parle en général. Que font tous ces gamins dans la rue ? C'est un phénomène plus profond à mon avis dont le problème est l'éducation et l'encadrement à la maison. Il est évident que si on laisse faire n'importe quoi à ses gosses ils n'y a pas beaucoup de chance pour qu'ils soient équilibrés et stables. Et puis si il y en a qui se réfugient dans les jeux vidéo à ce point c'est qu'il y a certainement un problème dans leur entourage et/ou qu'ils n'arrivent pas (completement) à affronter la vie...

Keith Bakker, consultant pour la clinique explique que certains utiliserai des stimulants pour rester éveillé et se faire des "marathons" de jeu (x), d'autres se sentent coupable de quitter un MMO par exemple. La perte de la notion du temps, une mauvaise santé et des pensés obsessionnelles sont des éventuels sympthomes d'intoxication (oups je suis pas loin - la santé ça va merci- !!)

Enfin bref, ce qui me fait un peu peur c'est que d'après le site de la BBC d'où je tire cette info cette clinique a été créé suite aux demandes de gens (plutôt de leur entourage à mon avis) ayant ce problème de dépendance. J'espere que ça ne va pas devenir une chasse au sorcière...

3 commentaires:

Anonyme a dit…

" En même temps quand on vois certains "potes" qu'on se tape c'est pas toujours un mal de pas en avoir..."

Tu as conscience que certains vont se poser des questions dans ton entourage...

;-)

Iridomyr a dit…

Enfin, bon, moi je te dis ça, je te démentirai pas non plus.

Neko a dit…

Oui, il y a potes et potes aussi... les proches n'ont pas de raisons de se sentir visé, si ? non...